Libration – Becky Chambers

Si vous avez lu mon précédent article sur L’espace d’un an, ce ne sera absolument pas une surprise : J’ai adoré Libration, deuxième opus de la série des Voyageurs (par Becky Chambers) !

Bien sûr, on me l’avait dit, il aborde des thèmes bien différents : toujours le même univers, mais avec de nouveaux personnages (à l’exception de Lovelace que l’on connaissait déjà) dans un autre contexte. Mais toujours, avec la sensibilité de l’autrice, j’ai trouvé des personnages vrais dont les vécus font intimement écho au mien, et qui me donne envie d’en parler ici !

Exister

Pas : Devrais-tu être là ?
Mais : Tu es là, que veux-tu faire ?

Libration commence avec Sidra : une intelligence artificielle (initialement nommée Lovelace) conçue pour habiter un vaisseau mais qui se retrouve dans un corps humanoïde. Ici, on pourrait s’attendre à un questionnement sur les IA : sont-elles si différentes des êtres vivants « biologiques » ? A partir de quand peut-on les considérer comme des personnes ?

Mais cela serait mal connai